ATTENTION AU GRAS

Publié le 17 Octobre 2017

 

Que l'on soit diabétique ou pas, l'ennemi n'est pas seulement le sucre mais surtout le gras.

Manger trop gras favorise la prise de poids car les graisses sont très caloriques. De tous les nutriments, les graisses ou lipides sont les plus caloriques (9Kcal/g) et contrairement à ce que la plupart des gens croient, toutes les huiles sont constituées de 100% de matières grasses (sauf l'huile de paraffine), donc très caloriques.

Il faudra donc privilégier les « bonnes graisses » d'origine végétale (sauf coprah et palme) et non les graisses saturées dites «  mauvaises graisses » d'origine animale.

 

Qu’est-ce qu’une mauvaise ou une bonne graisse ?

Les graisses d'origine animale (viandes, œufs, fromages...) sauf celles du poisson sont à classer dans la catégorie « mauvaises graisses » qui encrassent les artères. Elles favorisent le cholestérol et augmentent les risques cardiovasculaires.

Mais les lipides ou matières grasses sont indispensables dans notre alimentation.

Vous chercherez donc à privilégier les « bonnes graisses » notamment celles d'origine végétale. Ce sont des graisses visibles ou graisses d'ajout.

Elles renferment des acides gras essentiels que notre organisme ne sait pas fabriquer naturellement.

 

 

Les huiles d'origine végétale :

Il est important de pouvoir les varier car aucune ne contient tous les acides gras essentiels.

Vous choisirez en priorité l'huile d'olive qui a bonne réputation. Riche en AG mono-insaturés, elle peut être utilisée pour les assaisonnements mais convient également pour la cuisson.

Dans le meilleur des cas, elle devrait être associée à d'autres huiles également de bonne réputation : colza, tournesol, pépins de raisins, noix, soja (riche en acides gras oméga 3) à utiliser de préférence crues.

Soyez néanmoins prudent car malgré leurs effets bénéfiques, elles sont aussi caloriques et doivent être utilisées sans excès.

Vous vous limiterez à 2 ou 3 cuillères à soupe par jour.

 

 

Le beurre :

Riche en vitamine A, il est essentiellement constitué de lipides (plus de 82%). Il contient des graisses saturées dites « mauvaises graisses ».

Essayez de ne pas dépasser 15 à 20 g par jour, petit déjeuner compris.

Depuis 10 ans, nous ne l'avons jamais supprimé mais nous veillons à prendre un vrai beurre de qualité.

 

La crème fraîche :

Elle doit être intégrée dans la consommation quotidienne de matières grasses équivalentes à 15 - 20 g de beurre ou 2-3 cuillères à soupe d'huile. Elles contient aussi de « mauvaises graisses » (30% contre 82% pour le beurre).

 

A Éviter : les fritures, le lard, le saindoux, les charcuteries comme les pâtés et rillettes, les margarines et mayonnaises industrielles.

 

 

Attention aux produits dits allégés !

 

Purs produits du marketing agro-alimentaire, ils peuvent donner bonne conscience mais incitent le plus souvent à en consommer davantage en doublant les doses.

Sur le plan gustatif, ces produits de substitution n'ont rien à voir avec un Vrai beurre ou une Vraie crème.

Quant aux résultats sur le plan de l'équilibre alimentaire, de la diététique et de la santé, l'opération est totalement nulle. Ils contiennent, certes, moins de matières grasses mais en comportent et souvent de mauvaises.

 

Pour exemple : 10 g d'un bon beurre fermier contient environ 8 g de lipides (graisses) mais 10 g de beurre allégé à 40% auquel on aura ajouter des glucides en contient encore 4 g. C'est donc une mauvaise opération.

Il est donc préférable de consommer de bons produits naturels, de bonne qualité qui conviennent à toute la famille dans des quantités raisonnables et raisonnées.

Ce que l'on pourrait résumer par cette formule :

 

« de tout un peu et un peu de tout ».

 

 

 

Rédigé par Yves de Saint Jean et Catherine Gilles

Publié dans #Conseils - Infos

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article