MANGER DE LA VIANDE - LES BONS CHOIX

Publié le 26 Octobre 2017

Copyrigth Aquarelle Yves de Saint Jean

 

Richesse en protéines

 

Aujourd'hui nous croulons sous des études toutes plus anxiogènes les unes que les autres. Il est vrai que les scandales à répétition (vache folle, viande de cheval...) ont fortement perturbé les esprits. Des dispositions administratives ont été prises et les éléments d'information obligatoires chez votre boucher concernant la traçabilité (affichage..) permettent une certaine assurance. N'hésitez pas à lui poser des questions.

 

Éléments d’une grande valeur nutritionnelle par sa richesse en protéines qui sont les constituants fondamentaux des tissus (muscles, peau...) et des hormones.

 

L’apport en protéines peut donc être quotidien. On peut manger de la viande régulièrement d’autant qu’elle apporte également 8 acides aminés essentiels (ceux que l’organisme humain est incapable de synthétiser).

Mais attention, il faut savoir que les protéines d’origine animale sont souvent associées à des lipides (graisses saturées ou mauvaises graisses). La viande devra donc être correctement choisie et consommée sans excès.

 

Toutes les viandes peuvent s’inscrire aux menus et elles seront accompagnées de légumes :

 

* Viandes rouges : bœuf, canard, agneau, mouton...

* Viandes blanches : volailles, veau, lapin, porc...

* Viandes noires : gibiers...

 

Viandes grillées au barbecue ou dans la cheminée - cliché Yves de Saint Jean

 

Les morceaux à privilégier :

Pour la viande de bœuf, il est conseillé de choisir en priorité dans des morceaux maigres : rumsteck, filet, tranche, faux-filet ou jumeau (pièce à pot-au-feu).

Dans le porc, c’est le filet mignon ou les côtes dégraissées.

Pour l’agneau, préférer le gigot « ramassé ». L’épaule est plus grasse mais on peut la faire désosser pour la rouler et dans ce cas enlever une bonne partie des tissus gras.

Dans le veau, on va privilégier la noix, l’escalope ou le quasi.

Pour celles et ceux qui aiment les abats : foie, rognons ou langue.

 

Ne pas hésiter à demander des conseils auprès de votre boucher préféré qui saura vous guider.

 

La cuisson des viandes : grillées sur un barbecue, rôties au four ou bouillies. Dans tous les cas, il est important de privilégier les cuissons avec peu de matières grasses.

 

Les quantités : on peut manger jusqu’à 2 fois 100 g par jour pour un homme, un peu moins pour une femme (par exemple 100 g le midi et 50 le soir).

 

A éviter : La consommation des viandes grasses en sauce, en ragoût, les charcuteries et autres cochonnailles : rillettes, rillons, pâtés, saucisses… ainsi que l’utilisation du jus de viandes pour les sauces.

Retirer le gras visible ainsi que la peau grillée des volailles rôties. Pour le pot-au-feu, par exemple, il est préférable de le préparer la viande la veille. Laisser refroidir et placer au réfrigérateur. Le lendemain, retirer la couche de graisse formée en surface avant de réchauffer et de faire cuire les légumes.

 

Les Équivalences : 100 g de viande =150 g de poisson en filet = 200 g de poisson entier = 2 œufs = 80 g de jambon découenné, dégraissé.

Rédigé par Yves de Saint Jean et Catherine Gilles

Publié dans #Conseils - Infos

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Très utile. Je me rends compte que mes portions de viande sont trop copieuses.
Répondre
Y
120 à 150 g sont des portions correctes.
Amicalement
Yves