POISSONS & CRUSTACES

Publié le 23 Octobre 2017

Copyright aquarelle et pastel Yves de Saint Jean

 

Poissons, coquillages ou crustacés deux à trois fois par semaine.

 

Peu caloriques, pauvres en graisses, riches en protéines, en oméga-3, en oligoéléments, phosphore, calcium, fer, zinc, fluor, ou vitamines B, poissons et crustacés sont bénéfiques pour la santé et sont parfaitement adaptés dans le cadre de l’équilibre alimentaire. Il est recommandé de manger poissons, coquillages ou crustacés deux à trois fois par semaine et même tous les jours si on en a envie.

Tous sont excellents, le choix est vaste : sardines, maquereaux, cabillaud, dorade, sole, raie, rouget, brochet, tanche, gardon ou sandre, huîtres, moules, bulots etc…Même les poissons qualifiés de plus gras comme les maquereaux, saumons ou sardines…sont à consommer sans arrière-pensées car leurs graisses sont d’excellente qualité (acide gras oméga-3) et seront toujours préférables aux graisses saturées des viandes les plus maigres.

Allons y franchement !!

 

Cliché Yves de Saint Jean

 

La qualité et la fraîcheur

La première qualité d’un poisson, c’est la fraîcheur. Il est indispensable de bien le choisir, de respecter les modes de conservation à 0°C et de le consommer si possible le jour même. Dans la poissonnerie doit régner une bonne odeur iodée et non des relents ammoniaqués. Les poissons fraîchement allongés sur un épais lit de glace auront l’œil vif et brillant, les branchies rouges, humides et brillantes, la peau lisse sur une chair ferme sans trace de sang.

 

Cliché Yves de Saint Jean

 

Le surgelé ne pose pas de soucis

En ce qui concerne les poissons surgelés, leur teneur en oméga-3 peut être légèrement inférieure mais, souvent surgelés sur le bateau, leur fraîcheur ne pose aucun souci.

Les poissons en boîte : il est préférable d’opter pour des conserves au naturel. La haute température modifie le goût et la texture et diminue les teneurs en vitamines et minéraux.

Ils sont parfaits en dépannage. Privilégiez les cuissons à la vapeur, au four, en papillote, au barbecue ou en brochette nature sans sauce saturée de gras ou de crème.

Préférez le filet d’huile d’olive, le jus de citron, les épices, l’ail ou le persil pour l'accompagner.

 

A éviter :

les poissons fumés trop riches en sel, les poissons panés enrobés de chapelure et de graisses et les poissons frits et si en dépannage vous achetez des plats cuisinés surgelés à base de poisson, type cabillaud à la bordelaise, lisez attentivement les étiquettes de composition et n'abusez pas de la sauce.

 

Rédigé par Yves de Saint Jean et Catherine Gilles

Publié dans #Conseils - Infos

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article