NOVEMBRE SEMAINE 2 - MEMO - MENUS ET RECETTES

Publié le 4 Novembre 2018

 

 

« La cuisine Française est la meilleure du monde ! Cette gloire éclatera par dessus toutes les autres, lorsque l'humanité plus sage, mettra le service de la broche au-dessus du service de l'épée ». Anatole France - La révolte des anges (1914)

 

 

 

LUNDI

Déjeuner :

Crudités, steak haché, fenouil braisé, pain complet, pamplemousse.

Dîner :

Soupe de légumes maison, courgettes râpées gratinées au thon, salade verte, pain complet, yaourt, pomme, tisane.

 

 

 

MARDI

Déjeuner :

Reste soupe de légumes maison, poulet au vinaigre, endives braisées, pain complet, yaourt, orange

Dîner :

Soupe de légumes maison, reste courgettes râpées au thon, salade verte, fromage, pomme.

 

 

 

MERCREDI

Déjeuner :

Salade de céleri rave, vinaigrette, reste poulet au vinaigre, pommes de terre écrasées, salade verte, poire.

Dîner :

Soupe de légumes maison, roulades jambon endives, pain complet, fromage, pomme.

 

 

 

JEUDI

Déjeuner :

Omelette à la fondue de poireau salade verte, pain complet, orange.

Dîner :

Reste soupe de légumes maison, jambon blanc, bettes cuisson vapeur (les servir avec un filet de sauce soja), pain complet, fromage, pomme.

 

 

 

VENDREDI

Déjeuner :

Salade verte, cabillaud vapeur douce ou en papillote filet de citron, noisette de beurre, persil, pommes de terre vapeur, yaourt, orange.

Dîner :

Soupe de légumes maison, salade verte, tarte aux poireaux et ricotta, pomme au four.

 

 

 

SAMEDI

Déjeuner :

Crudités, rôti de bœuf, purée patates douces et persil, sel, poivre, macédoine de fruits de saison.

Dîner :

Soupe de légumes maison, reste tarte aux poireaux et ricotta, pain complet, fromage, reste macédoine de fruits.

 

 

 

DIMANCHE

Déjeuner :

½ avocat, sauce soja, bar au four au fenouil, fromage blanc, poires au sirop parfumé à la vanille, petite madeleine de Proust.

Dîner :

Soupe de légumes maison, pâtes au Parmesan, salade verte, yaourt nature, compote de pommes.

 

 

 

 

 

 

 

* LE MEMO *

 

 

ALIMENTATION RESTER SIMPLE

 

La cousine Émilie est végétarienne, sa sœur végétalienne, leur mère est branchée chrono nutrition, tante Jacqueline s'est découverte fructivore, sa sœur ne parle que de macrobiotique, son frère est, paraît-il, intolérant au lactose, tonton Henri, de retour d'un voyage, est devenu insectivore, quant à Jean, le beau-frère, il s'est lancé dans la dernière invention à la mode, le régime paléolithique.

Ce tableau, un peu exagéré, montre à quel point avec le développement des régimes spécifiques, il va devenir difficile de mettre tout le monde d'accord autour d'une table.

Pour nos grands-parents c'était simple, dans la salle à manger, tous les invités se retrouvaient autour des mêmes plats.

 

 

Alors perdons-nous nos repères face à une individualisation de l'alimentation qui résulte plus de choix personnels que de vrais problèmes de santé ?

Sommes-nous trop à l'écoute de discours parfois anxiogènes sur l'alimentation qui nous dictent des choix variables présentés comme étant des vérités sur le moment mais bien souvent remises en questions quelques années plus tard pour des raisons qui nous échappent ?

 

Le consommateur semble pris en tenaille entre une surabondance alimentaire, les injonctions du corps médical, les pouvoirs liés au culte de la minceur, le marketing agro-alimentaire, la diététique starisée, la chasse aux obèses, la publicité dans les médias...

Hypocalorique, hyperglucidique, hyperprotéiné...Comment s'y retrouver  ?

 

 

Vantés à coups de slogans publicitaires, on se perd dans les adjectifs de ces régimes qui peuvent entraîner, au mieux, des carences alimentaires et, au pire, de graves problèmes de santé (constipation, troubles du rythme cardiaque, diminution de la masse minérale osseuse, malaises vagaux, insulino-résistance...).

Même s'ils rendent possible une perte de poids rapide, ils engendrent bien souvent frustration et culpabilité et ne permettent pas, la plupart du temps, de garder la ligne à long terme.

Il est reconnu, statistiquement, qu'après avoir fait de nombreux régimes, on assiste à 90% de rechute dans les 5 ans.

 

Alors pourquoi ne pas accepter son poids naturel qu'il corresponde ou non à des critères médicaux ou sociaux en gardant un modèle alimentaire traditionnel fait de bons plats équilibrés fondés sur le goût et la convivialité ?

 

Restons simple, varié, naturel et de saison dans notre alimentation.

 

 

 

 

 

 

 

 

*LES RECETTES DE CATHERINE GILLES *

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TARTE AUX POIREAUX ET RICOTTA

 

Préchauffer le four à 210°-Th 7. Utiliser la pâte à tarte brisée maison ou une pâte prête à dérouler. Cuire 15 mn la tarte à blanc en prenant soin de la piquer à la fourchette avant de l’enfourner. Cuire à la vapeur 750 g de blancs de poireaux finement émincés, bien les égoutter. Les mettre sur la pâte à tarte précuite et recouvrir avec un mélange fait avec 100 g de ricotta, 2 œufs, 50 g de crème allégée, 50 g de fromage blanc à 20%, 25 cl de lait, du sel, du poivre, ¼ de c.c. de curry, 1 c.s. de ciboulette ou persil plat. Cuire au four 35 à 40 mn à 180°-Th 6.

 

 

 

 

 

 

POULET AU VINAIGRE

 

Mettre votre poulet dans un plat à four, le piquer de 4 gousses d'ail coupées en 2 (cuisses, hauts de cuisses, blancs). Glisser une 5ème gousse dans le coffre du poulet avec 1 feuille de laurier, une pincée de gros sel et du poivre.

L'entourer de 2 échalotes, 2 feuilles de laurier, l'arroser d'1/2 verre à moutarde de vinaigre de vin blanc. Saler, poivrer, l'arroser d'1 filet d'huile d'olive.

Le cuire 1 heure à 160° (1h30 s'il s'agit d'1 poulet acheté dans une ferme). Le retourner en cours de cuisson, ajouter ½ verre d'eau. Terminer 30 mn à 200° chaleur tournante pour qu'il soit bien doré (vérifier la cuisson en décollant les cuisses du coffre, la viande ne doit pas être rosée).

Le laisser four éteint et le réchauffer avant de servir.

 

 

 

 

 

 

COURGETTES GRATINEES AU THON

 

Râper 700 g de courgettes, les laisser égoutter dans une passoire et les essorer à la main si nécessaire.

Casser 3 œufs, ajouter 50 g de Maïzena puis 300 g de lait, du sel, du poivre, de la noix de muscade râpée.

Râper le zeste d'un citron bio.

Mélanger le tout. Ajouter les courgettes et 2 boîtes de thon de 140 g égoutté, émietté.

Mettre le tout dans un plat à four huilé.

Cuire 45 mn à 190° chaleur tournante.

 

 

 

 

 

 

OMELETTE AUX POIREAUX

 

Faire revenir 1 oignon ciselé dans 2 c.s. d'huile d'olive. Ajouter 400 g de blanc de poireaux, sel, poivre. Laisser mijoter en tournant 5 à 10 mn selon la tendreté de votre légume.

Faire une omelette (2 à 3 œufs par pers.). La recouvrir des poireaux et la présenter en portefeuille.

 

 

 

 

 

 

FILET DE BAR AU FENOUIL

 

Préchauffez le four à 180°. Couper 2 bulbes de fenouil en quartiers et les cuire à la vapeur 8 à 10 mn. Couper 1 citron en fines rondelles. Ciseler du basilic et hacher 1 gousse d’ail, les mélanger dans un bol avec ½ verre de vin blanc. Mettre 600 g de filet de poisson dans un plat huilé, les entourer du fenouil, de citron et de la sauce. Saler, poivrer. Enfourner 25 mn.

 

Rédigé par Yves de Saint Jean et Catherine Gilles

Publié dans #menus de Catherine Gilles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article