DECEMBRE SEMAINE 1 - MEMO - MENUS ET RECETTES

Publié le 2 Décembre 2018

 

 

 

« Pourquoi se presser ? Nous arrivons tous en même temps au 31 décembre ». Jean Claude Hamelin

 

 

 

LUNDI

Déjeuner :

Salade verte, langue de bœuf, sauce tomate maison légumes de cuisson, fromage blanc, orange.

Dîner :

Soupe au bouillon de langue dégraissée au vermicelle ou pâtes à potage, maquereaux au court-bouillon, pommes de terre vapeur, sauce à la crème, mandarine.

 

 

MARDI

Déjeuner :

Fenouil cru, vinaigrette, noix de Saint-Jacques poêlées, riz créole safrané, compote de mirabelles (congelées pendant l’été ).

Dîner :

Reste bouillon de la langue et légumes mixés, nouilles à l’Emmental, pomme au four.

 

 

MERCREDI

Déjeuner :

Salade d’endives et betteraves, reste de langue de bœuf sauce moutardée, haricots blancs, yaourt, orange.

Dîner :

Soupe de légumes maison, filet de julienne vapeur sauce citron et soja, pommes vapeur, salade verte, fromage, poire.

 

 

JEUDI

Déjeuner :

Salade de champignons de Paris fines herbes, filet de citron, rôti de dinde, purée de panais et pommes de terre, fromage blanc, orange.

Dîner :

Reste soupe de légumes maison au vermicelle, lasagnes de chou, yaourt, compote de pommes, tisane.

 

 

VENDREDI

Déjeuner :

Salade verte, rôti de dinde froid ou réchauffé, choux de Bruxelles, fromage blanc, pain complet, salade d’orange et kiwi.

Dîner :

Soupe de légumes maison, reste lasagnes au chou, salade verte, fromage, pain complet, reste de la salade de fruits du déjeuner, tisane.

 

 

SAMEDI

Déjeuner :

Salade de mâche,truite au four, épinards braisés (surgelés à défaut de frais), fromage, pain complet, clémentine.

Dîner :

Reste soupe maison, jambonneau découenné, dégraissé, pommes de terre écrasées et noisette de beurre, fromage blanc, pain complet, compote de pommes, tisane.

 

 

DIMANCHE

Déjeuner :

Avocat en salade, filet mignon de porc en habit, haricots verts (conserves maison ou surgelés), yaourt, crème au chocolat façon Henriette, thé.

Dîner :

Soupe de poireaux et patates douces, coquillettes, Parmesan, sauce tomate maison, pomme, tisane

 

 

 

 

 

 

 

* LE MEMO *


 

Suite à une discussion animée avec un ami sur la cuisine « fast-food » dont il est devenu un consommateur fréquent, j'ai souhaité reprendre dans ce Mémo, l'article que j'avais publié le 9 janvier 2018 et qu'il me semble bon de remettre en mémoire.

 


 

 

 

 

RESTAURATION RAPIDE – OUI - MAIS ?


 

« Bien que pratique, d’un prix abordable et bien adapté à un mode de vie trépidant, le fast-food présente un taux élevé de calories, de graisses, de graisses saturées, de sucres et de sel. »

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette affirmation ne provient pas d’une quelconque association de consommateurs mais bien du site interne d’une grande chaîne de restauration rapide qui déconseillait carrément à son personnel le fast-food. (Article du journal Le Parisien 27-12-2013).

 

http://www.leparisien.fr/insolite/etats-unis-mcdo-deconseille-les-fast-food-a-ses-salaries-27-12-2013-3443613.php

 

Et l'employeur de poursuivre dans un chapitre « effets secondaires »

« Garder un équilibre alimentaire n'est pas facile avec le fast-food, parce qu'on ignore comment cette nourriture est préparée. Par exemple beaucoup de restaurants mettent beaucoup d'huile et de beurre dans leurs préparations, et ne proposent pas forcément une option « basse calorie ». beaucoup de restaurants ont remplacé les graisses animales par des huiles végétales hydrogénées pour les fritures.

Les grosses portions, de leur côté, n'aident pas à maîtriser sa consommation (…) En général les personnes souffrant de pression artérielle, de diabète et de problèmes cardiaques doivent être prudentes concernant la restauration rapide, à cause des teneurs élevées en graisse, sel et sucres. »

 

Ces articles, accompagnés d'illustrations comparaient les aliments « bons » aux « mauvais » dont les sodas, hamburgers ou frites et conseillaient les salariés de choisir « les fruits et les légumes plutôt que la nourriture grasse et mauvaise pour l'organisme. »

 

On croit rêver !

 

 

 

 

Fast-food : pas de fréquentation régulière.

 

Même si certaines chaînes de restauration rapide présentent quelques efforts en proposant dans leurs menus, salades, fruits et légumes, ne nous leurrons pas, sauces et garnitures des plats restent des produits industriels dont on ne connaît pas le processus de fabrication.

Les stratégies de marketing bien ficelées et orchestrées qui visent une cible de plus en plus jeune invitent davantage à consommer le classique hamburger accompagné de frites et de sodas.

 

En cas de fréquentation régulière, il est bon de garder présent à l'esprit certaines règles de base :

 

 

 

 

A privilégier :

 

Le hamburger au pain complet ou aux céréales qui contient le plus de verdure.

En accompagnement, préférer les salades plutôt que les frites et en condiment la moutarde à la place d'une mayonnaise industrielle trop grasse et riche en additifs.

Si vraiment le choix se porte sur les frites, s'en tenir à une petite portion.

En boisson ce sera de l'eau minérale ou au pire un soda light.

Les produits laitiers, type milk-shake fabriqués à partir de lait demi écrémé sont en général trop sucrés.

Pour le dessert, fruits ou salades de fruits plutôt que pâtisseries et glaces beaucoup trop sucrées.

 

En règle générale, sur le plan de l'équilibre alimentaire, la fréquentation de ce type de restauration ne peut et ne doit être qu'occasionnelle !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* LES RECETTES

DE CATHERINE GILLES *

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* LANGUE DE BŒUF

 

(pour 6 à 8 personnes selon la taille de la langue).

Passer la langue sous l’eau et la plonger dans un faitout rempli d’eau. Laisser bouillir 10 mn. Égoutter et rincer à l’eau claire.

La remettre dans la cocotte et la recouvrir à nouveau d’eau, ajouter 3 poireaux, 1 kg de carottes, 1 chou moyen, 1 panais, 1 rutabaga ou 1 navet, 1 petit céleri boule, 1 gros oignon, 3 clous de girofle, sel, poivre en grains, thym, laurier. En autocuiseur, compter 1 heure de cuisson, à partir de la mise en rotation de la soupape, réduire la flamme. En faitout, compter 2 h 30 à 3 heures de temps de cuisson selon le poids de la viande. Servir avec la sauce tomate maison.

 

 

 

 

 

 

* AVOCAT EN SALADE

 

Compter ½ avocat par personne. Évider l’avocat délicatement (l’enveloppe peut servir de présentation). Mélanger à l’avocat émincé, 2 tomates, des petits cubes de 2 tiges de céleri en branches, du piment d'Espelette et une vinaigrette au Xérès, ajuster l’assaisonnement à votre goût et servir.

 

 

 

 

 

 

* SOUPE AU BOUILLON DE LANGUE DE BOEUF

 

Lorsque le bouillon est refroidi, le mettre au réfrigérateur. Retirer la pellicule de gras remontée à la surface. Mixer le reste des légumes avec le bouillon. Ajuster l'assaisonnement et servir.

 

 

 

 

 

 

 

* SAUCE TOMATE MAISON

 

Faire revenir 5 gousses d’ail en petites lamelles dans 3 c.s. d’huile d’olive à feu moyen jusqu’à ce qu’elles deviennent translucides.Verser 1kg de tomates fraîches ou 1 grosse boîte de tomates pelées. Saler,poivrer, ajouter 1 feuille de laurier, 2 pincées de thym, 1 branche de céleri en fin petits dés ou 1c.s. rase de sel de céleri. Laisser cuire 45 mn à feu moyen.

Conseils : Penser à congeler la sauce en portion, vous en aurez toujours en secours selon les plats à préparer.

 

 

 

 

 

 

 

* LASAGNES DE CHOU

 

Détacher une douzaine de feuilles d'un beau chou de Milan (ou autre chou à larges feuilles). Retirer la grosse nervure sur ½ ou 2/3 de la hauteur. Précuire les feuilles à la vapeur 15 mn à partir de l'ébullition. Pendant ce temps rissoler 1 bel oignon ciselé dans 1 c.s. d'huile d'olive. Ajouter 300 g de viande de bœuf haché, sel, poivre. Laisser cuire à feu doux 10 mn.

Préparer une béchamel à l'huile d'olive avec sel, poivre, noix de muscade, 70 g d'emmental râpé et 2 gousses d'ail écrasées. Mélanger la béchamel à la viande.

Huiler au pinceau un plat à four. Tapisser le fond de feuilles de chou, verser le reste de la béchamel, terminer par des feuilles de chou. Parsemer 25 g de Parmesan râpé. Enfourner 45 mn à 200° chaleur tournante.

 

 

 

 

 

 

* FILET MIGNON DE PORC EN HABIT

 

Préchauffer le four à 200°.

Inciser le filet pour le recouvrir de 2 c.s. de moutarde à l'ancienne. Saupoudrer légèrement de romarin en poudre.

Refermer le filet et l'entourer de 20 tranches fines de lard fumé en faisant se chevaucher les tranches. Poser sur un plat à four graissé avec de l'huile d'olive passée au pinceau. Verser un verre de vin blanc sec et poivrer la viande. Cuire 35 mn à 200° en arrosant la viande en cours de cuisson.

 

 

 

 

 

 

* CREME AU CHOCOLAT FACON HENRIETTE

 

Mélanger un peu de lait, prélevé à 1 litre de lait entier, à 60 g de farine.

Chauffer le reste du lait avec 2 c.s. rases de sucre de canne. Une fois chaud ajouter 100 g de chocolat noir. Mélanger jusqu'à dissolution. Ajouter le mélange lait et farine. Tourner à la cuillère en bois jusqu'à épaississement.

Verser dans un plat de service et filmer la surface pour éviter que ne se forme une peau épaisse.

Cette crème sera meilleure préparée la veille comme tout dessert à base de chocolat.

 

 

*******

 

Partir à la découverte de Yves de Saint Jean et son blog http://yvesdesaintjean.over-blog.com

 

Aquarelle Yves de Saint Jean

 

Rédigé par Yves de Saint Jean et Catherine Gilles

Publié dans #menus de Catherine Gilles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article