AVRIL SEMAINE 1 - MEMO - MENUS ET RECETTES

Publié le 31 Mars 2019

 

 

« C'est joli, les asperges ; c'est gai ; on dirait la carte de visite du printemps - apportée dans une assiette. Et quel aliment sain et léger ! »  Charles Monselet - La cuisinière poétique (vers 1860).

 

 

 

* DES IDEES DE MENUS *

 

 

 

LUNDI

Déjeuner :

Radis croque au sel, rôti de dinde à l’anis, lentilles du Berry, salade verte, fromage blanc, pomme.

Dîner :

Soupe de légumes de saison, 2 œufs à la coque, mouillettes de pain complet, salade verte et fromage Cabécou, poires au four.

 

MARDI

Déjeuner :

Crudités, dos d’Eglefin et paillassons de courgettes, pain complet, fromage Camembert, banane.

Dîner :

Soupe de légumes de la veille, reste rôti de dinde à l’anis froid, moutarde, salade verte et tomates cerise, pain complet, fromage blanc, reste poires au four.

 

MERCREDI

Déjeuner :

Carottes râpées, faux-filet grillé, moutarde à l’ancienne, épinards vapeur, trait de sauce soja, fromage blanc, salade de fruits (mandarine, kiwi).

Dîner :

Maquereaux au vin blanc pommes de terre et poireaux cuisson vapeur, vinaigrette, pain complet, Camembert, compote de pommes à l’orange.

 

JEUDI

Déjeuner :

Haricots verts poêlés, steak haché, salade de saison, fromage blanc, salade de fruits de saison.

Dîner :

Lasagnes au fromage de chèvre (prévoir large pour le dîner du lendemain), salade verte, petit-suisse, pomme au four.

 

 

VENDREDI

Déjeuner :

Pointes d’asperges (garder les ¾ des tiges pour potage du soir), sauce à la crème, aile de raie cuisson vapeur, citron vert, émincé de chou vapeur, pain complet, yaourt nature, banane.

Dîner :

Reste lasagnes, fromage blanc, reste pommes au four.

 

 

SAMEDI

Déjeuner :

Radis croque au sel, côte de porc grillée, céleri rave cuisson vapeur, salade verte, pain complet, fromage blanc, orange.

Dîner :

Salade verte, 1 part de pizza (achetée dans le commerce après avoir lu attentivement la composition), yaourt nature, pomme.

 

 

DIMANCHE

Déjeuner :

Fenouil en salade avec reste de radis daurade au vin blanc, ratatouille niçoise (congelée pendant l’été par mes soins), pain complet, fromage, flan maraichin à ma façon.

Dîner :

Crème de carottes à la coriandre (soupe), jambon blanc, pommes de terre en robe des champs vapeur, trait d’huile d’olive, jus de citron, fromage blanc, compote de pommes.

 

 

 

* LE MEMO DE LA SEMAINE *

 

 

 

 

 

Même si le diabète est une maladie en forte progression à notre époque due en grande partie à notre mode de vie, elle ne date pas d’hier. Médecins, scientifiques, savants se sont penchés, au cours des siècles, sur ce problème avec des thérapies plus ou moins élaborées.

L’année 1921 marque une avancée décisive avec la découverte de l’insuline et le début d’un traitement efficace.

L’année 2018, avec le pancréas artificiel, semble écrire une nouvelle étape de progrès.

http://legourmetdiabetique.over-blog.com/2017/11/le-diabete-une-maladie-qui-ne-date-pas-d-hier.html

 

UN PANCRAS ARTIFICIEL

Le blog «  Le Gourmet Diabétique » s’adresse, en premier lieu, aux diabétiques de type 2 quoique le diabétique de type 1 doit également se préoccuper de son équilibre alimentaire.

On le sait, les diabétiques de type 1 insulinodépendants, donc incapables de produire leur propre insuline, n’ont d’autres choix que d’apporter de l’insuline extérieure à leur organisme.

Il n’existe actuellement aucun traitement permettant de guérir le diabète de type 1. Les malades doivent associer en permanence régime (équilibré) à leur prise d’insuline. Ils doivent ajuster à chaque prise la dose d’insuline selon leur alimentation, leurs activités physiques et dépenses énergétiques…C’est une vigilance de tous les instants pour équilibrer leur taux de sucre dans le sang. Implication et connaissance du traitement sont primordiales, importantes et stressantes.

 

Capteur de glycémie

A la lecture d’un encadré publié dans le magazine « Notre Temps » en janvier 2017, j’ai appris qu’une société développait depuis 2011 un pancréas artificiel.

Il m’a paru intéressant de vous en faire part.

Ce capteur de glycémie en continu envoie des informations par le système « Bluetooth » à un smartphone. Celui-ci, doté d’un algorithme personnalisé, calcule les besoins en insuline et les communique à une pompe-patch miniature implantée et connectée.

Ce système permettrait ainsi de diminuer les hypoglycémies nocturnes sans que le patient n’ait besoin de s’impliquer directement. L’intelligence artificielle dont est doté le système permet de calculer et de décider la dose d’insuline à apporter en fonction des chiffres glycémiques, sous le contrôle d’infirmiers experts qui reçoivent également ces données.

Avec ce pancréas artificiel, le malade doit simplement renseigner l’appareil une vingtaine de minutes à l’avance dans la mesure où il a prévu soit un repas soit une activité physique.

« Diabeloop », le nom de ce système peut intéresser les 10% de diabétiques de type 1 en France dont une majorité de jeunes. Un article récent du magazine « Sciences et Avenir », du 23 novembre 2018, affirme que ce pancréas artificiel a obtenu son marquage CE, étape essentielle en vue de la commercialisation.

Pour complément d’information, je vous propose quelques liens ci-dessous :

 

Amitiés !

 

Yves

 

http://https://www.diabeloop.fr/

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/diabete/diabete-le-pancreas-artificiel-de-diabeloop-autorise_129366

https://www.challenges.fr/entreprise/sante-et-pharmacie/diabete-le-pancreas-artificiel-de-diabeloop-autorise_62

 

 

 

 

 

 

 

* LES RECETTES

DE

CATHERINE GILLES *

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* RÔTI DE DINDE À L’ANIS

 

Faire dorer légèrement dans une cocotte un oignon coupé en morceaux avec 2 c.s. d’huile d’olive. Ajouter une pièce de filet de dinde de 1kg piquée avec une grosse gousse d’ail, la faire revenir des deux côtés pour qu’elle dore, ajouter une autre gousse d’ail coupée en morceaux, 1 c.s. rase d’anis, 1 belle pincée d’origan, 3 abricots secs, 2 c.s. de raisins secs, ½ citron coupé en 4, recouvrir la viande de plusieurs tours de poivre vert. Ajouter 1 c.s. rase de fond de veau en poudre délayée avec 1 verre d’eau tiède et 4 petites tomates rondes entières. Laisser mijoter 45 mn. Les fruits secs sont riches en sucre, présents pour donner du goût au plat, en picorer quelques-uns mais éviter cependant de « saucer » le plat.

 

 

 

 

 

* DOS D’EGLEFIN ET PAILLASSON DE COURGETTES

 

Râper 700 g de courgettes avec leur peau. Les cuire dans une poêle avec 1 c.s. d’huile d’olive, ajouter 3 tomates coupées en lamelles avec 2 gousses d’ail finement ciselées (ou pressées dans un presse-ail manuel), du sel, du poivre. Cuire à la vapeur ou au court-bouillon 4 dos de cabillaud de 160 g. Les égoutter et les poser sur les légumes, les saupoudrer de piment d’Espelette et de basilic.

L’Eglefin apparenté à la famille de la morue, se retrouve selon les régions sous le nom de lieu noir, anon, et fumé sous le nom de haddcock.

 

 

 

 

 

* LASAGNES AU FROMAGE DE CHEVRE

 

Couper en fins morceaux 3 blancs de poireaux, 1 courgette, 2 poivrons coupés en lanières (pelés avec un économe, pépins retirés). Commencer par faire revenir pendant 5 mn les blancs de poireaux dans 2 c.s. d’huile d’olive puis ajouter les autres légumes et les laisser compoter à couvert 15 mn avec une pincée de thym et d’origan. Préchauffer le four à 210° -Th 7. Préparer une béchamel à la méridionale. Graisser un plat à gratin, étaler 1 louche de béchamel, recouvrir de 2 à 3 plaques de lasagnes, la moitié des légumes, 75 g de chèvre frais, recouvrir à nouveau de béchamel puis de feuilles de lasagnes, du reste des légumes, d’une louche de béchamel et terminer par les lasagnes et le reste de sauce. Saupoudrer d’une pincée de fromage râpé, enfourner 20 mn à 210°-Th 7 et servir.

 

 

 

 

 

* SOUPE D’ASPERGES

 

Faire bouillir 2 l d’eau salée dans un autocuiseur ou une marmite. Eplucher 1 kg d’asperges, couper les tiges au ¾. Mettre les pointes dans un petit filet ou dans le panier de votre autocuiseur. Plonger les queues dans l’eau bouillante avec les pointes. Dans une grande casserole, mettre 3 c.s. d’huile d’olive, les mélanger à 3 c.s. de farine, détendre avec l’eau de cuisson des asperges, mettre les queues d’asperges. Laisser cuire à feu moyen pendant 35 mn et mixer le tout. Avant de servir, lier avec 1 jaune d’œuf et 1 c.s. de crème. Ajuster en sel et poivre.

Selon votre menu, réserver les pointes pour une autre préparation ou les servir avec la soupe.

 

 

 

 

 

* DAURADE AU VIN BLANC

 

Demander à votre poissonnier de préparer une dorade de 1 kg. Eplucher et hacher 4 échalotes, éplucher 200 g de champignons et les faire blanchir quelques mn dans de l’eau bouillante. Couper 2 tomates en rondelles. Préchauffer le four à 160°-Th 5. Enduire un plat à four, déposer au fond la moitié des échalotes, des champignons et des tomates, déposer le poisson, saler et poivrer l’intérieur, glisser ½ citron en rondelles. Entourer le poisson avec le reste de légumes, et le recouvrir de rondelles d’un citron, arroser avec 2 verres de vin blanc sec et une partie de l’eau de cuisson des champignons. Saler et poivrer. Cuire 40 mn à feu doux à 160°-Th 5.  

 

 

 

 

 

* RATATOUILLE NIÇOISE

 

Couper 2 aubergines en rondelles puis en 4, les faire dégorger avec un peu de sel dans une passoire. Epépiner 2 poivrons verts ou jaunes (je les pèle avec un économe ainsi se digèrent-ils plus facilement), enlever les grosses côtes à l’intérieur, les couper en morceaux. Couper 2 oignons doux et 4 courgettes en cubes. Faire revenir les oignons et les courgettes dans une poêle avec 2 c.s. d’huile d’olive. Ajouter les aubergines, les poivrons et 2 gousses d’ail écrasées (avec presse-ail manuel), une petite feuille de laurier et une branche de thym. Bien mélanger le tout et verser 4 tomates épépinées en morceaux, saler, poivrer. Laisser mijoter à couvert environ 30 mn ou placer au four à 200°-Th6/7 recouvert d’un papier cuisson. 

 

 

 

 

 

* FLAN MARAICHIN À MA FAÇON

 

Appelé aussi fion vendéen, se cuisait à l’échaudée (cuisson de la pâte dans l’eau, il  se servait dès la fin du carême ou à l’occasion des communions).

Préchauffer votre four à 200°-Th 7. Préparer une pâte sablée avec 250 g de farine, 150 g de beurre salé, 1 œuf. Egrainer entre les doigts, rassembler en boule et l’étaler sur une épaisseur de ½  cm, en recouvrir un plat à four, laisser l’intégralité de la pâte déborder à l’extérieur et la cuire 20 mn à 180°-Th 6. Préparer une crème avec 1 l de lait demi-écrémé chauffé en laissant infuser 15 mn une gousse de vanille coupée en deux et grattée (ajouter un bâton de cannelle selon votre goût). Dans un bol, fouetter 6 œufs entiers avec 5 c.s. rases de sucre de canne. Filtrer le lait, le verser sur les œufs puis le tout dans le moule. Cuire le flan pendant 45 mn à 140°-Th4/5 au bain-marie, la crème ne doit pas bouillir. Servir à température.

 

Rédigé par Yves de Saint Jean et Catherine Gilles

Publié dans #menus de Catherine Gilles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article