ALIMENTS ULTRA-TRANSFORMES - LEVEZ LE PIED

Publié le 23 Septembre 2019

 

 

Pratiques, en dépannage, les aliments industriels Ultra-Transformés sont de plus en plus utilisés dans une consommation régulière.

Ils représentent près de 80% des achats alimentaires. Les diverses enquêtes confirment que ce chiffre est en constante augmentation.

Inquiétant non ?...

Serions devenus si paresseux, dépourvus d'imagination culinaire ou avons-nous oublié ce qu'est un produit naturel ?

 

Les aliments ultra-transformés contiennent de multiples ingrédients absents de toutes recettes faites maison. Ils ont pour but d'améliorer les saveurs, conserver l'aspect, permettre une plus longue conservation dans les linéaires.

 

 

 

 

* Sucres, sel, huile de palme et additifs

 

Le sucre est présent partout même dans les charcuteries et les plats cuisinés. Il cultive l'appétence aux sucres. L'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a fixé la limite de 50 à 60 g de sucres ajoutés par jour pour éviter surpoids, diabète et autres troubles dentaires ou intestinaux. Cette limite est-elle déjà franchie pour certains aliments, on peut se poser la question ?

 

Le sirop de glucose-fructose qui améliore le moelleux des pâtisseries fait sursauter le baromètre de l'Indice Glycémique (IG) déclenchant une augmentation de la production d'insuline, une sensation de faim avec pour conséquence une prise de poids.

Certaines matières grasses partiellement hydrogénées sources d'acides gras qui améliorent la texture des viennoiseries ou pains de mie provoquent un développement du mauvais cholestérol tout en réduisant le bon.

 

L'huile de palme, cette nouvelle manne pour l'industrie agroalimentaire, est également partout. C'est elle qui, entre-autre, fait croustiller les plats. Elle est riche en graisses saturées (mauvaises graisses), désastreuse pour les maladies cardio-vasculaires. Il faut rester vigilant avec l'appellation «huile végétale » sur les étiquettes derrière laquelle se cache souvent l'huile de palme.

 

Le sel, néfaste pour l'hypertension artérielle, est lui aussi omniprésent et en trop grande quantité dans les plats cuisinés (pizzas, soupes toutes prêtes...)

 

 

 

 

Je l'ai déjà évoqué dans plusieurs articles, les aliments industriels comportent de nombreux additifs. Même si la législation les autorise, émulsifiants, exhausteurs de goût, colorants, acidifiants, agents d'enrobage, de charge, amidon modifié, agents moussants etc... qui n'ont rien de naturels sont à même de provoquer, pris régulièrement, des risques pour la santé.

N'oublions pas également toutes les boissons et sodas trop sucrés et contenant de nombreux additifs.

 

Enfin pour obtenir des produits agréables d'aspect, faciles d'emploi et rentables pour l'industrie agroalimentaire, les aliments bruts sont soumis à des technologies qui n'ont rien à voir avec votre travail en cuisine.

Déshydratation, cuisson sous haute pression, à forte température ou prolongée détruisent la plupart des vitamines tout en modifiant la structure des aliments qui deviennent pauvres en fibres, en sels minéraux, antioxydants et micronutriments tous protecteurs indispensables pour la prévention des maladies.

De nombreuses études (on peut se demander à quoi elles servent ?) démontrent la relation entre une consommation régulière et exagérée de ce type d'aliments industriels ultra-transformés, à l'Indice Glycémique (IG) élevé et l'augmentation de l'obésité (notamment chez les jeunes), du diabète, des risques de cancer, des troubles digestifs chez les personnes sensibles au gluten, la protéine du blé qui améliore la tenue des aliments.

 

 

 

 

* Que faire ?

 

Face à ce tableau peu réjouissant quelles solutions ?

Pour faire simple, une soupe industrielle en sachet trop salée et dépourvue de vitamines sera remplacée par des légumes surgelés pour potage prêt à cuire ou ceux de votre maraîcher. A une purée en flocons à l'IG très élevé, préférez une purée surgelée en portions. Au pain de mie, riche en sucres, huile de palme (bien souvent) et matières grasses préférez-lui le pain complet ou aux céréales de votre artisan boulanger.

Abandonnez les corn-flakes à fort IG au profit de flocons d'avoine ou muesli.

Quant à la vinaigrette toute prête salée et riche en émulsifiants et conservateurs, sautez sur les bouteilles de vinaigre et d'huile d'olive, ajoutez quelques herbes pour assaisonner vos carottes que vous aurez râpées vous-même et non achetées au super-marché toutes prêtes et sous emballage plastique. C'est bien meilleur et vous ferez des économies substantielles.

 

 

 

Pour conclure cet article, une réglementation serait entrain de se mettre en place afin d'adapter les recommandations nutritionnelles selon le niveau de transformation des aliments et différencier les produits bruts transformés (poisson frais mis en conserve au naturel) ou ultra-transformés (comme les nuggets au poisson).

Mais beaucoup plus simplement, je vous propose même si cela prend un peu de temps... de cuisiner maison (le feuilleton attendra).

 

C'est bon et bien meilleur pour la santé et n'oubliez pas, chaque jour, de faire de l'exercice.

 

Bonne semaine !

 

Yves

Rédigé par Yves de Saint Jean

Publié dans #Conseils - Infos

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article