OCTOBRE 2021 - SEMAINE 3 - CHERCHEZ LES INTRUS

Publié le 16 Octobre 2021

 

« Cuisiner est une activité qui exige d'être aussi créatif et imaginatif qu'une activité telle que le dessin, la sculpture sur bois ou la musique ».

Julia Child
 

 

* CHERCHEZ LES INTRUS * 

 

 

 

 

Au fil de mes articles, vous avez aisément compris que nous sommes plutôt partisans du « fait maison » autant qu'il en est possible.

Certes, nous avons cette chance que beaucoup n'ont pas de posséder un potager qui nous permet de cultiver, récolter et déguster des légumes parfaitement naturels, nobles et sains que Catherine se fait un malin plaisir à préparer pour des recettes simples comme autrefois.

 

Cela n'empêche pas que nous sommes bien obligés d'arpenter les linéaires pour certains produits comme tout un chacun.

Mon propos du jour souhaite attirer votre attention sur une démarche de l'industrie

agroalimentaire qui s'est emparée il y a quelque temps d'un nouveau credo en multipliant les slogans qui vantent les « recettes simples », « de grand-mère » ou « de terroir »...

 

 

 

Au-delà de ces arguments marketing, la volonté, louable au demeurant, des industriels était de rassurer le consommateur échaudé par des scandales alimentaires à répétition en leur présentant des produits où l'on a fait le ménage dans les listes des ingrédients dont les plus courtes sont souvent les meilleures.

 

On pourrait se féliciter de cette démarche mais malheureusement se cache une problématique car le transfert industriel d'une recette simple implique souvent l'utilisation d'ingrédients technologiques tels que conservateurs, exhausteurs de goût, colorants ou texturants pour empêcher, par exemple, à une glace ou une mousse de s'affaisser entre le processus de fabrication et sa consommation.

Là où le bât blesse c'est que certains ingrédients de remplacement sont davantage liés à une volonté industrielle de faire baisser les coûts de fabrication qu'au respect de contraintes technologiques. Utilisation d'huile de palme à la place de beurre par exemple.

 

 

 

On arrive ainsi à des absurdités telles que celles de mettre des jus de légumes dans une pâte à tarte ou du lait dans une mousse au chocolat revendiquée comme étant une « recette authentique ».

Une mousse au chocolat est faite traditionnellement avec des œufs, du sucre (éventuellement) et du chocolat. Sans œufs mais avec du lait elle devient un dessert lacté. Des mousses vendues comme une « version maison » comptent parfois jusqu'à 23 ingrédients dont certains sont allergènes.

 

Les yaourts aux fruits qui fleurissent sur les linéaires et vendus comme « préparés uniquement à partir d'ingrédients traditionnels de qualité » comptent, pour certains, jusqu'à 10 ingrédients, épaississants, gélifiants, acidifiants, correcteurs d'acidité et colorants (rouge cochenille ou E 120). Certains se targuent d'être « sans colorant » malgré l'emploi de jus de carotte pour rehausser la couleur.

Il en va de même pour les glaces et sorbets souvent trop riches en couleurs et les biscuits.

 

 

 

Pour les pâtes à tartes prêtes à dérouler (brisées, salées, feuilletées) on recherchera la mention « pur beurre ». Le terme « pur » étant réservé aux produits fabriqués sans mélange avec d'autres matières grasses.

 

Quant aux plats préparés qui revendiquent souvent des recettes simples, ils n'ont bien souvent rien de la simplicité du « fait maison ». Si la version familiale d'un poulet rôti pommes de terre inclut moins d'une dizaine d'ingrédients sel et poivre compris le même poulet en barquette industrielle peut en compter parfois plus du double avec des viandes « traitées en salaison ».

 

* Recherchez les intrus :

 

 

 

Alors pour faire simple, on évitera les produits traités en salaison qui allongent la liste des additifs. On pourra regarder d'un œil interrogateur les slogans trop vendeurs et si vous voulez un yaourt simple comptez les ingrédients. Vous reposerez le paquet qui en compte plus de 10. Les sorbets « plein fruit » imposent aux fabricants d'utiliser 25% d'agrumes.

On prendra l'habitude de vérifier le mode d'emploi, éviter les listes trop longues des ingrédients dont les allergènes doivent être notés en gras et majuscule.

 

Selon la législation européenne relative à l'information des consommateurs sur les denrées alimentaires si un ingrédient naturellement présent a été remplacé par un composant différent, l'intrus doit figurer sur l'étiquetage.

 

Loin de moi la volonté d'afficher un catastrophisme à tout crin. Tout n'est pas mauvais bien entendu mais reconnaissons néanmoins que certains linéaires ressemblent davantage à des laboratoires de chimie appliquée.

Posons nous la question de l'augmentation des maladies cardio-vasculaires, des diabètes, de l'obésité, des cancers, des allergies... et l'utilisation systématique et souvent en trop grande quantité des sucres, des mauvaises graisses et autres édulcorants de toutes sortes.

Essayons de rester simple en allant s'approvisionner chez son maraîcher, son boucher, son crémier et en préférant le circuit court.

 

 

 

 

* LES MENUS DE LA SEMAINE *

 

 

LUNDI

Déjeuner :

Salade verte et betteraves râpées, saumon poêlé, fondue de poireaux, fromage blanc, raisin.

Dîner :

Soupe de légumes, jambon blanc (découenné, dégraissé), salade verte, fromage blanc, pomme.

 

MARDI

Déjeuner :

Salade verte, côte de porc, pommes de terre vapeur, fromage, fruit.

Dîner :

Reste soupe de légumes, flan de sardines vite fait, ratatouille, pain complet, pomme.

 

MERCREDI

Déjeuner :

Crudités, rôti de bœuf, salsifis vapeur avec noisette de beurre, persil, pain complet, fromage, compote de pommes sans sucre.

Dîner :

Salade verte, omelette aux fines herbes, pain complet, yaourt nature, compote de prunes.

 

JEUDI

Déjeuner :

Salade de carottes, reste rôti de bœuf froid, polenta au fromage, salade verte, mandarine.

Dîner :

Soupe à l'oignon, courgettes farcies de Catherine, salade verte et tomates, yaourt nature, poire.

 

VENDREDI

Déjeuner :

Crudités, vinaigrette, colin au four, riz nature, poivre, persil haché, pain complet, yaourt nature, kiwi.

Dîner :

Reste soupe, 1 part de pizza maison ou du commerce, salade verte, fromage blanc, coupe d'orange et kiwi.

 

SAMEDI

Déjeuner :

Crudités, côte de veau, haricots blancs à la tomate (conserve ou bocal), fromage blanc, pomme au four.

Dîner :

Reste colin froid, filet de sauce soja, sel, tomate, avocat, vinaigrette, persil, pain complet, reste pomme au four.

 

DIMANCHE

Déjeuner :

Salade de riz céleri en branche coupé en fins dés, moules à l’italienne, 1 part de fromage, pain complet, 1 part de tarte aux coings de Magdi.

Dîner :

Tagliatelles au Comté (1 petit filet d'huile d'olive ou 1 noix de beurre), yaourt nature, poire.

 

 

 

 

* LES IDEES DE RECETTES

DE

CATHERINE GILLES *

 

 

 

 

* SOUPE À L’OIGNON *

 

 

 

Éplucher et émincer finement 500 g d’oignons, les faire revenir dans 1 c.s. d’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils prennent une couleur bien blonde. Saupoudrer de 80 g de farine, bien mélanger, recouvrir d’1,5 litre de bouillon (fait avec une tablette et demi de bouillon de poule ou 1,5 litre d’eau de cuisson de légumes). Saler, poivrer. Cuire 15 mn (peut se passer au mixeur ou être présentée avec les morceaux d’oignons). Servir dans une soupière ou des «bols à feu» individuels avec une tranche de pain complet grillé parsemé de fromage râpé. Passer le tout sous la grille du four pour présenter la soupe gratinée.

 

 

* SALADE VERTE ET

BETTERAVES ROUGES VINAIGRETTE *

 

 

 

Râper 2 à 3 betteraves crues épluchées, les assaisonner d'1 vinaigrette à l'huile d'olive et moutarde à l 'ancienne et 1 à 2 gousse d'ail, vinaigre de vin blanc, persil ciselé. Bien mélanger le tout.

Déposer des betteraves au centre d'1 assiette à dessert, les entourer de feuilles de salade de votre choix.

 

 

* COURGETTES FARCIES

DE CATHERINE *

 

 

 

Couper en 2 4 courgettes, les évider. Les déposer dans un plat à four huilé, Les saler et poivrer.

Dans un saladier mélanger 250 g de Saint-Moret nature, 100 g de crème fermière, 2 œufs, 1 verre de lait, sel, poivre, 2 c.s. de persil ciselé.

Dans une casserole verser 1 c.s. de Maïzena, ajouter le mélange précédent et laisser épaissir sans cesser de tourner à la cuillère en bois. Disposer au fond des courgettes quelques dés de jambon blanc. Recouvrir de la crème épaisse. Verser sur le dessus des courgettes farcies un léger filet d'huile d'olive.

Enfourner 1 heure à 220°.

Se mangent froides ou chaudes.

 

 

* POLENTA AU FROMAGE *

 

 

 

Chauffer ½ l lait demi écrémé avec 70 cl d’eau et un bouillon cube de poule dégraissé, verser en pluie 250 g de polenta. Cuire à feu très doux jusqu’à épaississement, ajouter 100 g de Comté ou de Parmesan râpé, râper de la noix de muscade, rectifier en sel et poivre et servir.

 

 

* FLAN DE SARDINES VITE FAIT *

 

 

 

Préchauffer votre four à 180°.

Dans un saladier battez 4 œufs avec un petit bidon de 20 cl de crème UHT entière et 20 cl de lait entier, du sel, du poivre, de la muscade râpée, 50 g d'emmental râpé.

Tapisser d'une feuille de papier sulfurisé un plat de four de 26 cm de diamètre.

Émiettez 3 sardines à l'huile d'olives égouttée, arêtes retirées.

Verser la préparation par-dessus et enfourner 25 mn à 180°. Se mange froid ou chaud.

 

 

* TARTE AUX COINGS DE MAGDI *

 

 

Une rencontre en Normandie qui nous a apportée de beaux échanges.

Faire une pâte à tarte sablée maison avec 200 g de farine, 100 g de beurre doux, 1 pincée de sel et un œuf entier (ou acheter une pâte prête à dérouler pur beurre : lire de façon

scrupuleuse la composition), la filmer et la tenir au réfrigérateur. Cuire en autocuiseur 200 g de coings nets en morceaux frottés sous l’eau, dont vous aurez retiré les pépins mais conservé la peau avec 10 cl d’eau et un filet de citron pressé. Comptez 10 mn à partir de la mise en rotation de la soupape. Pendant ce temps dans un saladier verser 50 g de poudre d’amande, 50 g de sucre semoule, 1 sachet de sucre vanillé, un jaune d’œuf. Préchauffer votre four à 210°-Th 7. Réduire en purée les coings avec un mixer plongeur et l’ajouter au mélange précédent (de façon optionnelle : 1 c.s. de Cognac ou de Calvados). Réserver. Étaler votre pâte à tarte dans 1 moule à tarte de 26 cm de diamètre et la piquer avec une fourchette. La précuire 10 à 15 mn à 210°-Th 7. Battre 2 blancs d’œufs en neige avec une pincée de sel, lorsqu’ils sont bien fermes, les incorporer délicatement aux coings, verser la préparation sur votre pâte et recouvrir votre tarte de tranches de pommes assez fines. Saupoudrer d’1 c.s. de sucre de canne. Enfourner 40 mn à 210°-Th7. Baisser la température éventuellement au ¾ de la cuisson si nécessaire. Déguster tiède ou froid.

 

 

Passez une bonne semaine !!

Rédigé par Yves de Saint Jean et Catherine Gilles

Publié dans #menus de Catherine Gilles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article