OCTOBRE 2021 - SEMAINE 4

Publié le 23 Octobre 2021

 

« Une société où tout ce qui n'a pas un prix, un tarif, n'a pas de valeur et où l'indispensable – comme la nourriture – est banalisé, donne à l'argent un pouvoir totalitaire sur cette société. »

 

Pierre Rabhi

 

 

COMPLEMENTS ALIMENTAIRES : ATTENTION !

 

 

 

Un article paru dans le numéro 543 de janvier 2016 du magazine « Que choisir « a attiré mon attention. Titré « Compléments alimentaires le grand n'importe quoi », j'en fais ici un bref résumé car il rejoint ma préoccupation pour une alimentation variée et équilibrée.

Dans cet article, je me limiterais aux propos et à la mise en garde du Dr Marie-Christine Boutron-Ruault, directrice de recherche de l'Inserm (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) et gastro-entérologue à l'hôpital Antoine-Bécière à Clamart.

 

« Ce ne sont pas des produits anodins » écrit-elle. On sait depuis plusieurs années que les compléments alimentaires à base de bétacarotène (provitamine A) augmentent chez les fumeurs le risque de cancer lié au tabac. Donc ce que l'on sait de l'effet protecteur de certains composés alimentaires peut-être très différent aux doses bien supérieures que l'on trouve dans les compléments.

 

 

La question se pose désormais : chaque vitamine ou minéral pris en complément alimentaire, à doses souvent élevées, a-t-il « son tabac », c'est à dire le facteur qui interférerait en le rendant délétère plutôt que protecteur ?

On se demande par exemple si, pour la vitamine D, la maigreur peut entrer en jeu. Car cette vitamine se stocke dans les graisses. Dans un organisme sans graisses, si elle est prise par doses massives comme celles qu'on donne en ampoules pendant l'hiver, se retrouve-t-elle dans le sang à des taux beaucoup trop élevés ?

D'une manière générale prendre des compléments sans être sûr qu'on est carencé peut faire plus de mal que de bien.

 

Dans les aliments, un pool de composés interagissent : les fruits et les légumes contiennent de la vitamine C mais aussi d'autres vitamines et minéraux, des fibres, des polyphénols. Si vous arrosez l'organisme avec une masse énorme, vous risquez de tout déséquilibrer, car les compléments sont fortement dosés !

Ainsi il existe des compléments alimentaires à 1 g de vitamine C alors que l'apport journalier recommandé va de 60 à 120 mg selon l'âge.

 

Les études le montrent, au mieux la consommation de compléments à base de vitamines et minéraux n'a aucun effet sur la mortalité et les grandes pathologies que sont les maladies cardio-vasculaires et le cancer, au pire elle a un effet négatif.

Une récente étude menée sur les compléments de calcium montre qu'ils augmentent le risque d'infarctus de 20 à 40%, celui de calculs rénaux de 17%.

En France, la majorité des personnes qui prennent des compléments alimentaires ont déjà des apports suffisants et, dans certains cas, les doses excessives qui en résultent pourraient avoir des conséquences sur la santé.

 

 

Le docteur Boutron-Ruault conclut en disant que ceux qui les commercialisent risquent de donner une fausse assurance à leurs clients qui pensent se faire du bien et peuvent renoncer à choisir une alimentation variée.

Leurs arguments de vente ont des supports scientifiques en général très modestes.

S'il y a un message à faire passer, il est de dire : ne faites pas n'importe quoi avec les compléments alimentaires, cela peut être aussi dangereux que si vous preniez des médicaments à mauvais escient.

Sauf en cas de carence confirmée par des analyses, ils ne sont pas une solution et la consultation d'un médecin paraît primordiale.

La bonne solution est de chercher à varier au maximum son alimentation.

 

Je vous engage à retrouver cet article « Que choisir ».

 

https://kiosque.quechoisir.org/magazine-mensuel-quechoisir-543-janvier-2016/

 

 

 

 

LES MENUS DE LA SEMAINE

 

 

LUNDI

Déjeuner :

Crudités, grosses crevettes type gambas poêlées dans un peu d’huile d’olive, ail et persil, risotto aux poivrons et piment d’Espelette, persil, jus de citron, sel, poivre, pomme.

Dîner :

Soupe de légumes maison, boulettes de viande, sauce tomate maison, semoule de couscous, salade verte, pain complet (1 tranche si besoin), fromage, raisin.

 

 

MARDI

Déjeuner :

Céleri râpé vinaigrette, filet d’aiglefin (ou ânon) en papillote, tomates à la provençale, pain complet, fromage blanc ou yaourt.

Dîner :

Reste soupe, jambon, salade verte, pain complet, fromage, pomme, tisane au choix.

 

 

MERCREDI

Déjeuner :

½ avocat, sauce soja, filet mignon de porc poêlé, choux de Bruxelles noisette de beurre, pain complet, fromage, mandarine.

Dîner :

Soupe de potimarron cardamome, coriandre, courgettes à la ricotta, salade verte, pain complet, yaourt, kiwi.

 

 

JEUDI

Déjeuner :

Salade de tomates, parmentier de morue aux épinards (prévoir large pour le déjeuner du lendemain), pain complet, fromage, pomme au four.

Dîner :

Reste soupe potimarron, viande froide (traiteur), chou romanesco vapeur, noisette de beurre, petits-suisses, compote de pommes.

 

 

VENDREDI

Déjeuner :

Salade cœurs de palmier, reste Parmentier de morue aux épinards, salade verte et fromage de chèvre chaud sur pain complet passé au grill, pomme.

Dîner :

Soupe de potimarron, pommes de terre en robe des champs, œufs durs, sauce au choix, yaourt, pomme au four.

 

 

SAMEDI

Déjeuner :

Salade de tomates jus de citron basilic, blanc de poulet grillé, macédoine de légumes à l’estragon (carottes, haricots verts, petits pois), pain complet, fromage, compote de pommes.

Dîner :

Spaghettis au basilic et parmesan, fromage blanc, soupe de fruits rouges (mûres, myrtilles).

 

 

DIMANCHE

Déjeuner :

Crudités, rôti de bœuf, topinambours persillés, pain complet, fromage, salade verte, banane rissolée à la crème de coco.

Dîner :

Bouillon de poule vermicelle (avec bouillon cube dégraissé, eau, vermicelle), œuf (1 à 2 par pers.) à la coque, pain complet au beurre gratté taillé en mouillettes , fromage blanc, compote de poires.

 

 

 

 

 

LES IDEES DE RECETTES

DE

CATHERINE GILLES

 

 

 

 

 

 

* SOUPE POTIMARRON

CORIANDRE CARDAMOME *

 

 

 

Couper 800 g de potimarron en 2 ou 4. Retirer les graines, le découper à nouveau en  morceaux assez grossiers.

Faire revenir 1 bel oignon ciselé dans 3 c.s. d'huile d'olive avec 3 à 4 graines de cardamome et 1/2 c.c. de coriandre en grains. Ajouter les morceaux de potimarron. Recouvrir d'1/2 l

de lait entier et d'1/2 litre de lait entier (ou 3/4 de demi-écrémé et 1/4 d'eau). Saler, poivrer et râper un peu de noix de muscade.

Laisser mijoter à couvert 1 à 2 h. Quand la lame de votre couteau s'enfonce sans résistance, mixer.

Verser dans une passoire et gratter les parois avec une corne ou une maryse pour éliminer les graines ou petites particules de peau.

A noter : vous pouvez ajouter 1 c.s. bombée de noix de coco lors de la cuisson cela apportera un petit goût sympathique.

 

 

* RISOTTO AUX POIVRONS

ET PIMENT D'ESPELETTE *

 

 

 

Faire revenir 1 oignon ou 1 échalote émincés dans 1 c.s. d’huile d’olive. Lorsqu’il est translucide, ajouter 200 g de riz, remuer et mouiller avec 1 dl de vin blanc, ¼ de litre de bouillon de veau ou poule. Cuire 15 à 18 mn. Ajouter une poignée de poivrons rouges ou mélange de verts et rouges frais ou congelés cuits à la vapeur puis une pincée de piment d’Espelette, 50 g de Parmesan et mélanger.

 

 

* BOULETTES DE VIANDE *

 

 

 

Mettre à ramollir 80 g de mie de pain complet dans un bol de lait ½ écrémé tiède ou de bouillon de poule dégraissé. Bien essorer et mélanger la mie de pain à 400 g de viande bœuf ou de veau hachée, 1œuf battu, 100 g d’oignons émincés,sel, poivre,(on peut ajouter 1 c.c. de paprika) et faire 12 boulettes. Cuire à feu doux les boulettes dans un bouillon ou une sauce tomate maison pendant 25 à 30 mn.

 

 

* SAUCE TOMATE MAISON *

 

 

 

Faire revenir 5 gousses d’ail en petites lamelles dans 3 c.s. d’huile d’olive à feu moyen jusqu’à ce qu’elles deviennent translucides. Verser 1kg de tomates fraîches ou 1 grosse boîte de tomates pelées. Saler, poivrer, ajouter 1 feuille de laurier, 2 pincées de thym,1 branche de céleri enfin petits dés ou 1 c.s. rase de sel de céleri. Laisser cuire 45 mn à feu moyen.

Conseils : Penser à congeler la sauce en portion, vous en aurez toujours en secours selon les plats à préparer.

 

 

* PARMENTIER DE MORUE

AUX ÉPINARDS *

 

 

 

Désaler la morue : faire tremper la veille 800 g de morue dans un saladier rempli d’eau claire, renouveler l’eau 2 à 3 fois.

Pocher la morue 10 mn à l’eau frémissante. Bien l’égoutter et l’émietter. Cuire à la vapeur 1 kg d’épinards. Laisser tiédir et presser les épinards en appuyant avec un papier absorbant. Dans un plat à gratin légèrement huilé, mettre une couche d’épinards une couche de morue. Assaisonner de sel, poivre, muscade. Napper le tout de sauce blanche (voir chapitre sauces) et faire gratiner.

 

 

* TOPINAMBOURS PERSILLÉS *

 

 

 

Cuire à la vapeur 800 g de topinambours avec la peau en ajoutant 1 c.c. de bicarbonate de soude alimentaire. Lorsque la pointe de couteau s’enfonce sans résistance, les égoutter, les peler et servir avec une noisette de beurre et du persil ciselé.

 

 

* BANANE RISSOLÉE

À LA CRÈME DE COCO *

 

 

 

Conserver le zeste d’un citron découpé en fines lanières puis presser le fruit et récupérer le jus. Mettre le zeste 5 mn dans l’eau bouillante et le retirer. Faire dissoudre 2 c.s. de sucredans10cld’eau, porter doucement à ébullition, ajouter

le zeste et cuire encore 5mn. Couper 4 bananes en deux dans le sens de la longueur et les faire dorer doucement dans une poêle. Disposer les bananes dans chaque assiette ou dans un plat de service, les maintenir au chaud. Déglacer dans la poêle encore chaude 6 c.s. de lait de coco, avec 1 pincée de gingembre moulu, 1 c.c. de cannelle, faire réduire et épaissir pendant quelques mn. Napper les bananes de cette crème. Décorer avec les lanières de zeste de citron.

 

 

Passez une bonne semaine !

Rédigé par Yves de Saint Jean et Catherine Gilles

Publié dans #menus de Catherine Gilles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article